Après naissance

Parentalité : comment aider un enfant maladroit ?

today27 mars 2023 51 1

Arrière-plan
share close

Pour nous aider à mieux comprendre la maladresse chez l’enfant, pour nous conseiller, Ludovic Delannoy, ergothérapeute et auteur du précieux livre « J’aide mon enfant maladroit », paru aux éditions Hatier Parents, partage avec nous son expérience et ses conseils.

De nombreux enfants ont tendance à être maladroits, renversant des objets, trébuchant ou manquant de précision dans leurs mouvements. Cela peut parfois causer de la frustration ou des difficultés, tant pour l’enfant que pour ses parents ou ses enseignants. Cependant, il est important de comprendre que la maladresse est souvent une partie normale du développement de l’enfant et qu’il existe des moyens d’aider les enfants à surmonter ces défis.

Les troubles du développement moteur

Les problèmes de développement peuvent également être à l’origine de la maladresse. Certains enfants peuvent avoir des troubles du développement moteur, tels que la dyspraxie, qui affectent leur capacité à planifier et à exécuter des mouvements.

Les problèmes de vision ou d’ouïe peuvent également rendre la coordination plus difficile, car l’enfant n’est pas en mesure de percevoir son environnement de manière optimale. Enfin, la maladresse peut être exacerbée par des facteurs environnementaux, comme un manque d’activité physique ou un environnement peu stimulant.

Le rituel de l’habillement de l’enfant maladroit

Votre enfant montre des difficultés pour s’habiller ? Il enfile régulièrement sa chaussure droite sur son pied gauche et inversement ? Il met son t-shirt à l’envers ? Pas de panique ! Ludovic Delannoy “conseille de travailler ces rituels le weekend”.

En effet, “le week-end permet de poser un peu les choses afin de préparer la semaine.” Vous pouvez, par exemple, travailler l’agenda des vêtements avec votre enfant. Il doit ainsi pouvoir savoir à l’avance quelle sera la tenue qu’il portera chaque jour. S’il ne sait pas comment enfiler ses vêtements, revoyez avec lui, de manière générale en séquençant les tâches. N’hésitez pas par ailleurs à solliciter son avis : “Comment tu ferais ? Par quoi tu commencerais ? Quelle serait l’étape suivante ?”

Pour gagner du temps, vous pouvez afficher l’agenda des vêtements dans sa chambre. Cela l’aidera à se repérer. Si, malgré tout, votre enfant montre encore des difficultés à s’habiller seul, “on peut tout à fait imaginer, dans sa chambre ou dans un lieu de vie, avoir un petit tableau de séquençage de la tâche, en disant “je me lève, je monte et j’enfile tel vêtement puis tel vêtement puis je descends et j’enfile mes chaussures.”

“Plus vous allez séquencer les choses avec lui de manière visuelle ou verbale et plus il va se référe,r et plus il va gagner en autonomie”, explique le spécialiste.

Séquencer la tâche

Si vous observez de la maladresse dans un geste du quotidien, le premier conseil de Ludovic Delannoy est de séquencer la tâche. “Par exemple : se servir un verre d’eau. C’est quelque chose qui nous paraît tout à fait automatique et facile. Mais, en fait, c’est un ensemble de gestes qui est assez complexe. Il faut en effet s’organiser pour attraper une bouteille d’eau, l’ouvrir, la pencher, tenir le verre… Pour un enfant qui présente une maladresse importante, c’est parfois trop de gestes à réaliser en même temps et à organiser.”

Pour l’aider, vous pouvez, ensemble, séquencer, décortiquer les gestes. Vous pouvez le faire de manière verbale, en décrivant chacun des gestes à effectuer. N’hésitez pas aussi à l’impliquer en lui demandant comment il ferait, quelle serait sa stratégie.”Vous pouvez reprendre avec lui, en rectifiant si nécessaire et en remettant les étapes dans l’ordre.”

Si l’enfant maladroit est trop petit pour un séquençage verbal, “il peut être fait de manière visuelle avec des images, des étiquettes, des pictogrammes que l’on va venir mettre sur une bande devant soi, une bande chronologique, où l’enfant va venir expliquer les étapes qu’il soit effectuer pour faire la tâche”. Une fois que le séquençage a été fait, il faut le faire ensemble, geste par geste. Cette automatisation va favoriser l’autonomie de l’enfant.

Quand consulter ?

Si vous êtes préoccupé par la maladresse de votre enfant, il est important de consulter un professionnel de la santé, par exemple son médecin généraliste ou le pédiatre, pour qu’il évalue le niveau de développement de l’enfant. Il pourra, si nécessaire,  vous orienter vers un ergothérapeute ou un psychomotricien.

©Ludovic Delannoy

L’invité.

Ergothérapeute, Ludovic Delannoy est le fondateur du cabinet Nordergo en 2011. Il est spécialisé en pédiatrie du nourrisson à l’adolescent et détient une expertise en intégration sensorielle, en trouble du spectre de l’autisme, trouble de l’oralité alimentaire et troubles “DYS”. Il est l’auteur de « J’aide mon enfant maladroit », paru aux éditions Hatier parents.

Rédigé par AirZen Parents

Rate it

à lire également

Réactions (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%